Présentation

Fermer Le club et l'équipe

Fermer Informations bureau

Fermer Contact et amis

Fermer L'histoire du club

Fermer Coureurs

Fermer Petites Annonces

 ↑
Activités

Fermer Régates

Fermer Voile Sportive

 ↑
Adhésions
 ↑
Marées

 

 

 ↑
Coureurs - Jérémie BEYOU
 
 
 

Mardi 2 décembre 2014
Voile - Jeremie Beyou skipper Maitre CoQ - Saison 2015
 

saison éclectique et programme ambitieux
pour Jérémie Beyou


Jérémie Beyou fait partie de ces skippers éclectiques qui aiment se frotter à toutes les concurrences, de façon à multiplier les expertises. En 2015, le skipper Maître CoQ a choisi de disputer le Tour de France à la Voile sur son nouveau support le Diam 24 OD, de tenter un quadruple titre sur la Solitaire du Figaro tout en supervisant un gros chantier d’optimisation de son Imoca. « Ça va être bien occupé l’année prochaine », se réjouit le skipper Maître CoQ, heureux de multiplier les expertises, surtout en mer.          suite communiqué

 
Né le 26 juin 1976 à Landivisiau
35 ans, Navigateur, marié deux enfants
Vit à Lorient
Jérémie Beyou a fait ses premières armes à la voile en baie de Morlaix.

C’est ici qu’il a appris à naviguer sur ce bassin où la multitude des têtes de roches empêche d’envisager de mouiller un parcours de régate orthodoxe, où les courants suivent parfois des itinéraires peu recommandables. C’est ici qu’il a fait ses premières armes en dériveur puis sur les bateaux des aînés, tel son père ou Yvon Quillec ou encore Bruno Jourdren qui porta le premier les couleurs de Carantec dans le monde de la voile professionnelle. La baie de Morlaix est un terreau qu’il faut savoir faire fructifier : Jérémie Beyou n’a eu de cesse, tout au long de sa carrière, de porter toujours un peu plus haut la barre de ses exigences. Il a vingt ans tout juste quand il débarque sur le circuit Figaro, tout en continuant de mener des études au sein d’une école de commerce. La voile n’en est qu’au tout début de la professionnalisation ; en vivre est encore une gageure.Petit à petit, le jeune homme franchit les paliers qui l’amèneront à cette année 2005 où il rafle tout : Champion de France en Solitaire, il remporte l’ensemble des épreuves du circuit, y compris la mythique Solitaire du Figaro.A 29 ans, il décroche, la même année, le titre de champion du monde Orma sur le trimaran Banque Populaire.
 

Saison après saison, le régatier de la Baie de Morlaix s’est forgé un mental à la mesure de son talent. Après une campagne sur le circuit Imoca, puis deux saisons sur le circuit Figaro Bénéteau, Jérémie revient en force sur la scène de la course au large en 2011. Il s’impose sans conteste dans la Solitaire du Figaro en remportant trois des quatre étapes et gagne, trois mois plus tard, la Transat Jacques Vabre aux côtés de Jean-Pierre Dick.
Depuis trois ans, Jérémie Beyou n’a qu’un seul objectif : être au départ du Vendée Globe 2012. Pour cela, il a travaillé sans relâche en mer comme à terre.
Il ne suffit pas de s’entraîner et d’être performant en course. Se préparer à une épreuve aussi exigeante que le Vendée Globe est un véritable un travail d’orfèvre. Tout est passé au crible, analysé, optimisé : bateau, voiles, stratégie, préparation physique, alimentation, mental.
Durant ces trois années de préparation et de recherche de partenaires, Jérémie est soutenu par son entourage et par la société BPI qui lui permet de courir en Figaro Bénéteau et de remporter cette magnifique victoire sur la Solitaire du Figaro en 2011.

Aujourd’hui, cet acharnement est récompensé. Avec Maître CoQ, il est prêt à écrire une nouvelle page sportive haute en couleurs, à bord de l’ex Foncia 1 de Michel Desjoyeaux. Un bateau performant (vainqueur du Vendée Globe 2008) et fiabilisé que Jérémie Beyou connaît bien pour avoir décroché à son bord une victoire dans l’Europa race 2009 et une 4e place dans la Transat Jacques Vabre.

Site Maître CoQ,

 


Date de création : 08/06/2012 @ 22:55
Dernière modification : 04/03/2016 @ 19:47
Catégorie : Coureurs

Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^